19 janvier 2007

Douste-Blazy au chevet de Philippe de Villiers dans l'affaire des viols dans un centre provie

Le ministre des Solidarités, de la Santé et de la Famille, Philippe Douste-Blazy, a défendu mardi le président du Conseil général de Vendée, Philippe de Villiers, dans l'affaire du foyer vendéen de femmes enceintes en détresse dont l'ex-directeur a été incarcéré pour viols présumés. Philippe de Villiers a en effet systématiquement soutenu ce centre.

« Vous n'avez pas le droit de salir un président de Conseil général parce que quelqu'un a fait des choses comme celles-là. »

« Que vous ayez vos idées, que j'ai les miennes sur l'intervention volontaire de grossesse (...) c'est une chose. Mais que j'associe quelqu'un qui aurait pu faire des crimes avec quelqu'un qui n'a pas les mêmes idées politiques sur un sujet, ça ce n'est pas normal. »

Philipe Douste-Blazy a par ailleurs préfacé un annuaire de santé dans lequel n'apparaissent que des centres anti-ivg. Cet annuaire était consultable depuis le site du ministère de la santé jusqu'en janvier. La maison d'Ariane est toujours référencée sur le site du ministère de la santé.

mardi 15 février 2005

in http://prochoix.org/cgi/blog/index.php/2005/02/15/152-douste-blazy-au-chevet-de-philippe-de-villiers-dans-laffaire-du-viol-dans-un-centre-provie

Posté par Nath Szuchendler à - - Permalien [#]