09 février 2007

Un indésirable s'invite au procès de Charlie Hebdo (Caroline Brancher)

La venue de Dieudonné au procès de Charlie Hebdo n'a pas de quoi faire rire ou alors rire jaune, c'est comme on veut. Le trouble fête, qui s'est déplacé au prétexte de soutenir la liberté d'expression, a bien sûr provoqué la colère des journalistes de Charlie.

Pour rappel, lors de la republication des 12 dessins par Charlie Hebdo, les troupes de Dieudonné1 elles mêmes étaient venues insulter les journalistes de Charlie Hebdo en bas de la rédaction.

En réalité, Dieudonné a une toute autre définition de la liberté d'expression que celle de Charlie Hebdo.

Comme il l'affirmera sans aucune gêne devant la caméra d'un bloggueur, la liberté d'expression est pour lui " la liberté de dire n'importe quoi " " On a le droit de dire tout et n'importe quoi " clamera-t-il.

Dieudonné, qui s'est déplacé mais n'a assisté à aucun débat, considère que l'issue du procès va déterminer si " on le droit de cracher à la gueule des musulmans " donnant ainsi du grain à moudre à ceux qui assimilent les caricatures de Mahomet à du racisme.

Revendiquant " un droit au crachat ", Dieudonné ajoutera : " Il faut qu'on puisse cracher à la gueule de tout le monde " Dieudonné s'est d'ailleurs lui même défini comme un " cracheur professionnel " devant les caméras.

C'est à se demander si Dieudonné n'a pas besoin de se faire psychanalyser. C'est en tout cas ce que lui suggérera Caroline Fourest qui, s'étant avancée pour questionner Dieudonné sur sa présence au procès, n'obtiendra comme seule réponse que pitreries et grimaces de la part de son interlocuteur. Preuve par là que Dieudonné ne brille guère pas la force de ses arguments mais excelle plutôt dans la bêtise, tout particulièrement quand il s'agit de se montrer devant les caméras.

On ne sait pas très bien quelles sont les raisons qui poussent Dieudonné à confondre blasphème et racisme. Est-ce par malhonnêteté intellectuelle comme c'est le cas de l'UOIF, la mosquée de Paris et la Ligue Mondiale Islamique qui veulent instaurer un délit de blasphème de manière détournée ?

Ou est-ce par besoin de se complaire dans la fange, tout spécialement quand les caméras sont là pour ne pas en louper une miette ? Plus simplement encore, Dieudonné a-t-il choisi de se reconvertir dans des sketchs frisant la débilité, croyant peut être que certains seraient eux mêmes assez débiles pour en rire (et auquel cas c'est loupé) ?

Quoiqu'il en soit, ce qu'on comprends très bien c'est pourquoi Dieudonné attend avec impatience l'issue du procès de Charlie Hebdo : une non condamnation de Charlie serait pour Dieudonné le feu vert tant rêvé pour tenir des propos antisémites et racistes.

Que les choses soient donc très claires : Dieudonné n'est pas un défenseur de la liberté d'expression, Dieudonné est un raciste qui revendique le droit à tenir des propos racistes. Pour ses prochaines sorties médiatiques, le nouvel ami de Le Pen devrait peut être se contenter des rassemblements Front National. Néanmoins, la venue de Dieudonné au procès de Charlie Hebdo aura eu au moins le mérite de nous rappeler quelque chose :

Si l'activisme des intégristes mettent en danger la liberté d'expression, il est une liberté fondamentale qui a encore de beaux jours devant elle dans ce beau pays qu'est la France : celle de dire n'importe quoi devant une caméra de télé.

Caroline Brancher

Notes : Pour preuve des véritables intentions de Dieudonné envers Charlie Hebdo, ses troupes avaient appelé à manifester devant Charlie Hebdo en février 2006. Pour l'occasion, un partisan de Dieudonné avait composé une chanson. Voici ce que donne la liberté d'expression (liberté de dire n'importe quoi) dans la bouche des sbires de Dieudonné qui ont suivi la leçon du maître à la perfection : http://lesogres.info/article.php3?id_article=1521

Les vidéos de l'altercation sont à voir sur Dailymotion : http://www.dailymotion.com/video/x15tqb_dieudofourest

http://www.dailymotion.com/video/x15z14_dieudonne-sinvite-au-proces-de-char

in http://prochoix.org/cgi/blog/index.php/2007/02/09/1174-un-indesirable-s-invite-au-proces-de-charlie-hebdo


Note : "Pour moi, les juifs, c'est une secte, une escroquerie. C'est une des plus graves parce que c'est la première", avait dit Dieudonné M'Bala M'Bala dans l'hebdomadaire lyonnais « Lyon capitale », en janvier 2002 (année record en termes d’agressions antisémites violentes). Poursuivi par le Consistoire central et la LICRA, il avait été relaxé par la Cour d’Appel de Paris. La Cour de Cassation vient d’annuler cette décision, et ce dossier va de nouveau être examiné par la justice.

in http://rencontrejfm.blogspot.com/search/label/Charlie%20Hebdo

Posté par Nath Szuchendler à - - Permalien [#]