S’il est élu président de la république, le candidat de l’UMP supprimera la Pacs. Pour obliger les hétérosexuels à rentrer dans le rang et se marier. Et stigmatiser les couples d’hommes et les couples de femmes avec un sous-mariage «spécial homos »

Le président de l’UMP accentue son virage droitier. Après la promotion de la valeur travail et la défense de l’identité nationale, le voici en apôtre des bonnes mœurs, soucieux de renforcer le primat du mariage entre l’homme et la femme. Nicolas Sarkozy n’en est pas encore comme Jean-Marie Le Pen, à lancer des appels à la chasse aux gays dans le Marais, mais son projet pour la famille suscite cependant les plus vives inquiétudes de l’Interassociative lesbienne, gaie, bi et trans (l’Inter-LGBT regroupe une soixantaine d’associations), organisation très modérée qui entretenait jusqu’ici de bonnes relations avec lui.

L’Inter-LGBT a rendu publique, jeudi 29 mars, les réponses des candidats à la présidentielle à son questionnaire sur l’égalité des droits. Dont celle de Sarkozy, qui a créé une très mauvaise surprise. Outre que, comme François Bayrou, le chef de l’UMP continue de se prononcer pour le maintien des discriminations à l’encontre des couples d’hommes et des couples de femmes (interdiction de se marier, d’adopter des enfants, de recourir à la procréation asssistée), il souhaite à l’avenir leur réserver un traitement spécial. Leur mise à l’écart commencera par la suppression du Pacs . Pour Sarkosy qui aime mettre les citoyens dans des cases, le Pacs a le défaut d’être ouvert à tous les couples.

« Supprimer le Pacs, c’est une véritable régression, c’est vraiment inquiétant et très grave, et pas seulement pour les homosexuels », explique Alain Piriou, porte-parole de l’association. « Cela va obliger tous les hétérosexuels qui souhaitent officialiser leur union à revenir dans le droit chemin du mariage . C’est une victoire pour Christine Boutin. De l’autre côté, les couples homos auront un statut particulier, ce à quoi nous sommes totalement opposées.»

Le Contrat d’union civile, signé en mairie, que Sarkosy propose de mettre en place à l’automne 2007, est un parfait décalque du mariage, mais sans l’autorisation d’adopter ni de procéder à une insémination artificielle. Sous couvert de concéder d’avantage de droits aux homosexuels qu’à l’heure actuelle avec le Pacs, ce sous-mariage infamant va les stigmatiser ? Jusqu’où ?

Emmanuelle Veil

in Charlie-Hebdo du mercredi 04 avril 2007

In http://prochoix.org/cgi/blog/index.php/2007/04/08/1368-nicolas-sarkozy-sous-la-cornette-de-christine-boutin



Boutin à Dimanche+, 5nov 2006
Vidéo envoyée par FRS-ladroitehumaine