22 juin 2007

Le gouvernement Fillon étudie bien la possibilité de briser le compromis de 1905

Depuis des mois, les soutiens officieux ou officiels de Nicolas Sarkozy n'ont cessé de rassurer les laïques : "ne vous inquiétez pas, il ne fera pas ce qu'il dit". Pourtant, conformément à nos craintes, l'envie de torpiller le compromis de 1905 pour transformer la laïcité française en une laïcité plus anglo-saxonne est toujours bien à l'étude. Et le rapport Machelon n'est nullement enterré. Simple question de priorité. Le dossier devrait ressurgir après les réformes de l'été visant à stransformer l'économie, les université et le droit de grève... sur un modèle toujours plus anglo-saxon.

Extrait de l'article de Stéphanie Le Bars paru dans Le Monde du 21.06.07, "Mme Alliot-Marie a reçu ensemble les représentants des principaux cultes" :


Pour la première fois, la ministre de l'intérieur, chargée des cultes, Michèle Alliot-Marie, a reçu, ensemble, mercredi 20 juin, les représentants des confessions catholique, protestante, musulmane et juive. Avant d'engager des discussions bilatérales permettant d'aborder les problèmes spécifiques à cha-que religion, elle entendait leur dire son "attachement au principe de laïcité" et évoquer avec eux le rôle des religions et des pratiques religieuses dans la vie sociale, et notamment auprès des jeunes.

Passées sous silence durant la campagne présidentielle, les questions liées au financement des cultes pourraient ressurgir dans les prochains mois. Les re-présentants religieux ont en effet évoqué les conclusions du rapport Machelon sur les relations entre les pouvoirs publics et les cultes, remis en septembre 2006 à Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'intérieur. Ce rapport prévoit no-tamment des aménagements de la loi de 1905 afin de faciliter le financement public des lieux de cultes et d'harmoniser le statut des associations et des res-ponsables religieux.

Ces dispositions concerneraient au premier chef les "nouveaux" cultes, pré-sents en France, l'islam et le protestantisme évangélique, mais intéressent l'ensemble des religions en proie à des difficultés financières. Catholiques et protestants tiennent à ce que soit mis en place "un comité de suivi".

(...)

La ministre devrait s'atteler au chantier de la formation des imams, une "priorité" systématiquement laissée en friches par ses prédécesseurs. Par ail-leurs, en 2008, des élections renouvelleront les instances représentatives mu-sulmanes, qui, au niveau national tout au moins, peinent à asseoir leur légi-timité ; un processus qui sera sans aucun doute suivi de près par le ministère.

Chacun des autres cultes devrait aussi rencontrer Mme Alliot-Marie dans les semaines qui viennent. Par la voix du nouveau président de la Fédération protestante de France, Claude Baty, les protestants devraient rappeler à la minis-tre de l'intérieur, ainsi qu'aux autres ministres concernés, l'attention particu-lière qu'ils entendent porter "aux questions d'immigration".

Article paru dans l'édition du 22.06.07.

in http://prochoix.org/cgi/blog/index.php/2007/06/22/1662-le-gouvernement-etudie-bien-la-possibilite-de-briser-le-compromis-de-1905

Posté par Nath Szuchendler à - - Permalien [#]