Pour la première fois en France, a eu lieu une manifestation contre la lesbophobie, à l’appel du Comité IDAHO, d’ACT UP PARIS et des Panthères roses.

Ce rassemblement avait pour but de dire haut et fort que les femmes homosexuelles sont non seulement victimes d’homophobie mais aussi de sexisme, d’invisibilisation, d’insultes, de violences physiques et de viols.

Pourquoi ce 17 mai ? c’était la journée mondiale de lutte contre l’homophobie, enfin pas tout à fait mondiale, puisque dans 70 pays l’homosexualité est pénalisée, et dans certains pays, elle est même punie de peine de mort. Et dans la plupart des pays, les homosexuels n’ont pas les mêmes droits que les hétérosexuels.

Jusqu’à samedi, la France refusait de reconnaître cette journée de lutte. Ce jour là, des associations ont été reçue par Rama Yade, secrétaire d’Etat aux droits de l’homme, qui aurait affirmée que la journée mondiale de lutte contre l’homophobie serait reconnue par la France. Est-ce une simple annonce pour calmer les esprits ou une réelle envie de suive une politique de lutte contre l’homophobie, la lesbophobie et la transphobie en France et, en particulier, une complète égalité des droits pour les personnes et les couples LGBT ??? A suivre…

Pendant que la cour suprême de Californie légalise le mariage entre personnes de même sexe, la police française arrête, devant l’Elysée, une quinzaine de militants qui dénoncent la non-reconnaissance de cette journée par la France…

En retard la France ???

Ludovic Castet

Pour voir la vidéo : http://latelelibre.fr/index.php/2008/05/kiss-in-lesbophobie/