17 décembre 2007

Les récidives négationnistes de l’extrême-droite allemande

Dans une interview du 10 décembre, le chef du parti néonazi allemand NPD, âgé de 55 ans, a remis en cause l'ampleur de la Shoah et réclamé la rétrocession des terres allemandes perdues après 1945.
" Six millions de morts, cela ne peut pas être exact. Au maximum, 340 000 personnes sont mortes à Auschwitz. Ce que disent toujours les juifs, c'est 'même si un seul juif était mort parce qu'il est juif, ce serait un crime'. Mais il y a une différence entre payer pour 6 millions de morts et pour 340 000 ", a déclaré Udo Voigt dans une interview accordée à des journalistes iraniens et rediffusée par l'émission Report Mainz d'ARD. "A ce moment-là, l'unicité de ce grand crime, ou grand crime présumé, n'est plus ". Selon le communiqué de la chaîne, son adjoint Sascha Rossmüller a annoncé aux mêmes journalistes avoir sollicité une aide financière auprès du président Ahmadinejad, qui avait harmonisé un concours iranien de caricatures sur la shoah en décembre 2006. Le financement étranger de partis politiques allemands étant illégal en pays germanique, il se fait un honneur de préciser qu’ "il y a toujours des solutions quand on le veut ".
Le chef du plus radical des partis d'extrême droite allemands, créé en 1964 par d'anciens fonctionnaires nazis, a aussi revendiqué " la Poméranie, la Prusse occidentale, la Prusse orientale et la Silésie, peu importe que cela soit Königsberg (Kaliningrad), Danzig (Gdansk) ou Breslau (Wroclaw) " car " toutes ces villes sont selon nous allemandes, et nous réclamons d'exercer sur elles notre droit ". Udo Voigt comme son modèle hitlérien, n’hésite pas à utiliser les vieilles ficelles pour bâtir sa stratégie d’accession au pouvoir sur l’esprit de revanche allemand. Le social-démocrate Sebastian Edathy, président de la Commission intérieure du Bundestag, a l’intention de porter plainte contre le chef du NPD qu'il souhaite faire interdire. " C'est une invitation à violer le droit des peuples en vigueur " explique-t-il, le NPD est " un parti qui viole les principes de la Constitution ". Condamné à quatre mois de prison avec sursis pour incitation à la violence, Voigt le néo-nazi avait prôné le “combat armé” en 1998 pendant les législatives. En 2004, il avait proposé qu’on se serve du béton des stèles composant le Mémorial de l’Holocauste à Berlin pour construire une “nouvelle chancellerie du Reich”.
Le NPD est entré au parlement régional de Saxe avec 9,2 % des suffrage en septembre 2004. En 2006, il a raflé 7,3 % des voix aux élections régionales du Mecklembourg-Poméranie, dont Angela Merkel est députée. Aux municipales de Berlin la même année, il a dépassé avec les Républicains (autre parti d'extrême droite) la barre des 3 % de vote et accédé au conseil municipal de cinq arrondissements dans la capitale. Ses finances sont d’autant plus assurées que la constitution allemande octroie aux partis politiques des recettes proportionnelles au nombre de voix recueillies. Ainsi le NPD a pu débourser 400 000 euros pour sa campagne dans le Mecklembourg. Autant que la CDU (union chrétienne-démocrate) ou le SPD (parti social-démocrate ).

Nathalie Szuchendler

lundi 17 décembre 2007

Article Nath Szuchendler consultable in

http://www.prochoix.org/cgi/blog/index.php/2007/12/17/1871-les-recidives-negationnistes-de-lextreme-droite-allemande

Posté par Nath Szuchendler à - - Permalien [#]